Communiqué de l ‘URPS Bretagne , 2 octobre 2018

C’est avec consternation que L’union régionale des Médecins Libéraux apprend une fois de plus la convocation d’un confrère par la CPAM des Côtes d’Armor  pour « délit statistique » avec possibilité de mise sous objectifs ou d’accord préalable.
Si des contrôles statistique sont tout à fait compréhensibles dans le cadre d’un exercice conventionnel, ils supposent une mise en adéquation dans le cadre d’exercice spécifique. La désertification de certains territoires en offre de soins ambulatoires, en particulier dans ce département, oblige des confrères à travailler plus pour répondre aux besoins légitimes des patients. Ce phénomène engendre de facto une  « pseudo » déviance statistique.
Or la mise sous tutelle de ces professionnels qui s’engagent fermement à maintenir l’offre de soins coûte que coûte, est un très mauvais signal vis à vis de ceux qui s’investissent tous les jours pour cet équilibre fragile.
Le chef de l’Etat annonçait récemment dans le plan santé 2022 la mise en place d’assistants médicaux pour permettre aux médecins libéraux de dégager du temps pour recevoir plus de patients. Il est ainsi surréaliste que cette perspective puisse mettre les médecins concernés en danger de « délits statistiques » inévitables et des sanctions qui vont avec, juste pour répondre aux demandes justifiés de patients en déshérence, sans médecin traitant.
L’URPS MLB reste très vigilant sur les décisions à venir de la part de la CPAM 22, et soutient les confrères menacés de « sale gueule statistique », décision qui fragilise encore plus l’offre de soins dans ces territoires.

 

Le logo URPS

Nikan MOHTADI
Président

URPS-ML Bretagne

25, rue Saint-Hélier – 35000 Rennes
Tél : 02.99.30.36.45
Fax : 02.99.30.36.63

Laisser un commentaire

Fermer le menu